Skip to main content

Longueuil, le 25 janvier 2022. – Les établissements spas dénoncent l’incohérence des décisions de la Santé publique et du gouvernement de laisser les spas fermés quand des lieux intérieurs (salles de spectacles, cinémas, arénas, lieux de culte, etc…) rouvriront jusqu’à permettre 500 personnes à la fois. L’association québécoise des spas juge inconcevable qu’une industrie qui comporte davantage de bienfaits que de risques pour la population ne fasse pas partie des deux premières phases de déconfinement.


« Il est clair que le premier ministre du Québec et le ministre de la Santé ne comprennent pas comment fonctionnent notre industrie. Je leur lance une invitation. Venez visiter nos établissements spas, vous découvrirez le non-sens de votre décision. » précise Véronyque Tremblay, présidente-directrice générale de l’Association québécoise des spas.


« Mêmes les installations extérieures comme les piscines chauffées des hôteliers sont accessibles et il n’y a eu aucun cas d’éclosion. Les spas ne sont pas des gym et encore moins des bars. Il faut arrêter de nous confondre avec eux. » déclare Valérie Guertin, présidente du CA de l’AQS et co-propriétaire du Noranda Hôtel et Spa. « Avec la distanciation physique, on opérait déjà à 50% de capacité. En plus on accueillait beaucoup moins que 500 personnes à la fois, et majoritairement au grand air. » de renchérir Geneviève Émond du Bota Bota à Montréal.


Le directeur général des spas Kinipi, Laurent Beaulieu, avoue être extrêmement déçu du manque de compréhension du gouvernement qui s’obstine à laisser les installations spas fermées. « Il ne semble pas du tout comprendre la nature et la mission même des établissements spas qui est de prendre soin des gens. »


Les établissements spas du Québec veulent prendre soin des Québécois et les Québécois veulent prendre soin d’eux. L’industrie des spas contribue au bien-être physique et mental de 2 millions de Québécoises et Québécois chaque année. « Les bénéfices de la thermothérapie sur la santé sont bien connus et reconnus et souvent même prescrits par les spécialistes de la santé comme soins complémentaires ou en prévention dans plusieurs pays Scandinaves et Européens et de plus en plus au Québec. Cette décision est incompréhensible » rappelle la pionnière de l’industrie, Jocelyna Dubuc des Spas Eastman.


Marianne Trotier du Groupe Nordik rappelle que le plan de mesures sanitaires des spas a été approuvé par l’INSPQ et la CNESST, et suivi à la lettre. « Les propriétaires de spas ont investi des centaines de milliers de dollars et nos établissements ne comptent aucune éclosion. »


« Une autre improvisation du gouvernement Legault » décrie Joël-Simon Gélinas de la corporation Strom Spa. « Il n’y a aucune logique derrière ces deux premières phases de déconfinement annoncées aujourd’hui en point de presse. Je ne peux pas croire que les spas ne fassent pas partie de la réouverture quand on sait que nos spas sont des experts en salubrité. Les spas sont plus que sécuritaires. » s’injure-t-il!


Les propriétaires ne peuvent plus supporter les pertes financières qu’engendrent l’entêtement du premier ministre. Ils ont travaillé fort pour remonter leurs équipes après une année en dents de scie et ils risquent encore de les voir partir vers d’autres secteurs d’activité plus stables. Il en va de la survie d’une industrie en plein essor, de celle de la santé de la population et de la santé économique des régions. On le sait, des gens malades ou dépressifs, ça coûte cher à un réseau de santé. Qui va payer la facture Monsieur le Premier Ministre?

-30-


Source : Association québécoise des spas, https://spaexcellence.ca/association-spas/a-propos-association/


Contact de presse :
Claudie Bérubé
Association québécoise des spas
communications@hotelleriequebec.com
418.801.7663

Laissez une réponse

This site is registered on wpml.org as a development site.